Domaine du Grand Castelou
Route de Montfort, D32

11 100 Narbonne
Site Orange
Le télégraphe dans l'Aude
Par Georges Galfano

Un rapport du 11 avril 1831 propose l'établissement d'une "Ligne du Midi" du télégraphe Chappe, constitué d'une transversale d'Avignon à Bordeaux, avec un embranchement de Narbonne à Perpignan.



Cette ligne était justifiée par le trafic intense provoqué par la conquête de l'Algérie. Elle devait également donner au ministère de l'Intérieur le moyen de renforcer son contrôle de police sur le Midi.



Pour des raisons budgétaires, le financement était réparti sur plusieurs exercices : Avignon-Montpellier en 1832, Montpellier-Narbonne-Carcassonne-Toulouse-Bordeaux en 1834 et enfin l'embranchement Narbonne-Perpignan en 1840.

 

Sur la carte ci-dessous on voit que la ligne Montpellier-Toulouse, mise en service en juillet 1834, longeait pratiquement la N.113, tout comme l'embranchement Narbonne-Perpignan, mis en service en juillet 1840 longeait la N.9.

 

Sur ce dernier tronçon, l'administration des Télégraphes a voulu expérimenter un nouveau système de télégraphe plus simple et plus efficace, appelé "Système Horizontal", alors que le modèle mis en service entre Montpellier et Bordeaux était appelé "Système de Milan". La ligne Narbonne-Perpignan a donc été un prototype qui, en raison de ses performances, a été par la suite généralisé à la France.

 

L'épopée du télégraphe Chappe a duré à peine plus d'un demi-siècle. En 1856, l'ensemble du réseau français, qui comportait 5.000 km de lignes et 554 stations, était totalement abandonné au profit du télégraphe électrique inventé quelques années plus tôt (1837) par Samuel Morse...

Contact : Alain Dindeleu,
Le Grlou, BP 513,

Tour Chappe de Jonquières dans les années 1985.

Sera reconstruite puis inaugurée en 1989, en présence d'Alain Petit, Directeur de la Direction Opérationnelle des télécommunications de Narbonne à l'époque.

Cliquez pour agrandir

Dans l'Aude, le télégraphe électrique, mis en service en 1853, signait le glas de l'originale machinerie de transmission optique qui, pendant trente ans, avait agité ses bras cabalistiquesau gré des évènements politiques. Les bâtiments, mécanismes, sémaphores et mobiliers étaient aliénés par le service des Domaines, qui les mettait en vente aux enchère publiques.

La ligne Narbonne-Perpignan s'achevait à peine que déjà, physiciens et techniciens travaillaient au perfectionnement du télégraphe électrique qui allait prendre brusquement la relève du télégraphe optique. Dans une lettre qu'il adresse à l'administrateur des Télégraphes Gabriel Flocon, Clément Lair, inspecteur de la ligne Narbonne-Perpignan fait part de son scepticisme.


Samuel Morse.

Récepteur Morse.

Plan d'accès à la
Tour de Jonquières
Cliquez pour agrandir
Tour Chappe Jonquières.
Cliquez pour agrandir
Système dit de "Flocon".

Cliquez pour agrandir
Trèbes. Vestige de Tour Chappe et relais hertzien.

 

 

 
Nous contacter
04-Oct-2013